Communiqué d’Eau Solidaire aux copropriétaires

Bonjour,

 

Comme vous le savez, votre syndic Relais Habitat en collaboration avec Veolia et nous mêmes, a organisé une campagne de sensibilisation et une large campagne de recherche de fuites dans votre copropriété. Nos équipes sont passées au sein de quasiment tous les logements afin de les identifier. Nous en avons diagnostiqué 29 et nous vous proposons maintenant de vous aider à les réparer. En effet, selon la localisation de la fuite, nous pouvons venir vous épauler : nos équipes font la réparation (donc la main d’œuvre est gratuite) et prennent en charge à 75% l’achat du matériel (chasse d’eau, robinet…). Si la localisation ne permet pas leur intervention, elles peuvent faire passer un plombier et prendre en charge une partie de l’intervention.

 

Nous avons réparé 9 fuites. Il en reste donc 21. Si vous êtes intéressés pour que notre équipe vous informe si des fuites ont été détectées au sein de votre logement et si vous souhaitez de l’aide pour les réparer, vous pouvez nous appeler au 06 24 36 14 76.

 

Ces réparations seront bénéfiques pour votre logement, vous permettront de faire baisser vos charges en eau et par conséquent, de réaliser des économies. N’hésitez pas.

 

Bien à vous tous,

 

Madame Briatte

Campagne de recherche de fuites

Comme vous le savez sans doute, notre syndic, en collaboration avec Veolia, a mis en place un plan de recouvrement concernant une dette contractée à leur endroit. Cette dernière s’est constituée au fil du temps, due autant aux fuites répétées sur le réseau d’arrivée d’eau générale dans les sous-sols (principalement dans le Bat.B), qu’à d’autres peut-être encore en cours, réparties dans les appartements.

 

Afin de remédier à ce problème, notre syndic en collaboration avec Veolia et Eau Solidaire, a organisé une campagne de sensibilisation des occupants intitulée « La Fête de l’Eau » qui s’est tenue dans la cour le 18 septembre dernier, suivie d’une large campagne de recherche de fuites dans les appartements de la copropriété. Tous ou presque ont été visités. Ce diagnostic a permis d’identifier des fuites que les occupants avaient peut être omis de signaler jusqu’ici, ou qu’ils n’avaient simplement pas repérées. Ce partenariat avec Veolia et Eau Solidaire permettra une aide technique et financière pour que les réparations nécessaires aient lieu.

 

Une visite des sous-sols a également été effectuée afin de repérer les fuites sur le réseau d’arrivée générale et une dernière phase aura lieu prochainement afin de détecter d’éventuelles anomalies sur les portions de réseau d’arrivée d’eau enterrées.

 

C’est bon de voir que les choses avancent, nous vous tiendrons informés

Plantations dans la cour 🙂 🌱

Deux nouvelles plantes sont apparues dans la cour aujourd’hui ! Un lierre et une vigne vierge, plantées le long du pignon des boxs faisant face à l’entrée du Bat.D. Ces plantes se développeront rapidement et devraient s’étendre dès le printemps prochain, égayant de leur verdure et au fil du temps, ce vieux mur un peu triste. Le lierre est une plante à feuillage persistant, nous garantissant des feuilles toutes l’années tandis que la vigne vierge est caduque mais nous gratifiera d’un feuillage rouge vif à l’automne. Nous espérons que ces deux plans, en s’amalgamant, nous offrirons un beau spectacle toute l’année.

 

Ceci n’est qu’un début et nous espérons que ce premier pas sera le commencement d’une végétalisation plus ambitieuse au fil du temps et des initiatives. N’hésitez donc pas à sortir truelles et râteaux, la cour est vaste et de ce fait, a beaucoup de potentiel. Nous vous tiendrons informés des avancées.

Les caves du Bat.A enfin vides !

Bonjour à tous,

Une grande nouvelle ; enfin, et après bien des efforts, les caves du Bat.A sont tout à fait vides, y compris la partie escalier côté cour, donnant sur l’espace voûté jusqu’ici impraticable. Les lieux, sans êtres accueillants, sont normaux, une lumière ferait l’affaire, et le taux d’humidité de l’air nous semble avoir nettement baissé. Plus rien n’empêche les études / travaux d’être menées à cet endroit.

Concernant les caves du Bat.B en revanche, malgré les bennes déjà évacuées lors du précédent vidage par l’entreprise EDB Services, et le temps qu’encore hier avec deux personnes venues nous prêter main forte nous avons consacré à cette tache, les espaces restent très saturés. Le vidage total de ces lieux reste absolument nécessaire et nous ne pensons pas que les copropriétaires de ce bâtiment n’aient d’autre choix que de mandater, une nouvelle fois et à cette fin, une entreprise spécialisée.
image9

Revue de presse

Vous trouverez ci après les liens vers quelques articles traitant de l’insalubrité à Saint-Denis, et de ses conséquences catastrophiques pour les occupants autant que pour les propriétaires des biens concernés si rien n’est fait à temps pour y remédier. Vous trouverez dans ces lectures les raisons de vous mobiliser pour que notre copropriété ne suive le même sort, pour rappel un important plan de travaux nous sera présenté lors de la prochaine assemblée générale.

 

Bonne lecture

 

JSD // 10, boulevard Ornano / Les habitants expulsés ont été dirigés vers des hôtels

 

JSD // 127 rue Gabrielle Péri / Splendeur et décadence d’une copropriété 

 

Le Parisien // A Saint-Denis, la rue Gabriel-Péri coupée pendant cinq mois pour raser l’îlot insalubre

 

La croix // À Saint-Denis, un drame repose la question de l’habitat insalubre

 

JSD // Ces immeubles en danger 

 

Le Figaro // Prison avec sursis pour un marchand de sommeil en Seine-Saint-Denis 

 

RTL // Marchands de sommeil : les dessous d’un véritable fléau en Seine-Saint-Denis

 

Service-Public.fr // Que risque le propriétaire d’un logement insalubre ?

Effondrement partiel de l’enduit d’un conduit d’extraction Bat.B

Ce matin, une partie du revêtement d’un conduit d’extraction accolé au Bat.B s’est effondrée. Les débris de plâtre, mesurant pour certains plus de 40cm, sont tombés sur la toiture du Bat.C sans faire plus de dégâts.

Cet effondrement, sans doute dû à des infiltrations, devrait se poursuivre dans les jours prochains. Il n’y aurait pour l’instant que peu de risque pour les occupants dans la mesure ou la toiture recevant les débris est inaccessible, mais tout de même, cet événement atteste que le ravalement des cheminées préconisé par notre architecte dans son rapport est tout à fait nécessaire. D’autres souches sont peut être dans un état similaire, en toiture donc à l’abris des regards, et nous ne pouvons, nous ne devons pas courir le risque que de pareils débris puissent chuter dans la cour ou dans la rue. Pour que cesse la dégradation de nos biens, et garantir la sécurité des occupants autant que celle des passants, il est indispensable que le plan de travaux qui nous sera présenté lors de la prochaine Assemblée Générale soit voté. Il sera pour rappel, validé par Urbanis, et permettra la levée de l’arrêté d’insalubrité.

 

IMG_8180.jpeg

Reportage sur notre copropriété

Un reportage, dont le sujet est l’impact des incivilités sur la vie en copropriété, est paru prenant notre adresse comme exemple.

Vous y découvrirez les visages de ceux qui, au jour le jour, se chargent d’entretenir les parties communes, trouvent des solutions aux habitants en difficulté, les renseignent, et tentent de faire que les choses s’améliorent. Vous y verrez ce à quoi la copropriété est confrontée quotidiennement : jet de déchets, dégradations en tous genres… parmi les exemples récents qui ne figurent pas dans ce reportage : un appartement entier a été vidé dans la cour suite au décès de son occupante.

Ces méfaits sont, pour la plupart, le fait de personnes extérieures à la copropriété, profitant de ce que la cour est vaste et la plupart du temps ouverte pour y entreposer du matériel, stationner, y jeter ce qui les encombre etc. La maîtrise des accès aux parties communes est par conséquent plus que jamais nécessaire, et les travaux afférents ne pourront se faire que si tous les copropriétaires payent leur charges.

Sont interviewés M. Ouidir et Mme Benissad du syndic Relais Habitat, ainsi que Madame Tabor, la personne chargée du nettoyage des parties communes. 

Lettre ouverte aux copropriétaires

Bonjour à tous

Nous allons enfin pouvoir organiser une assemblée générale le 26 juillet à 16h,  14 rue Ernest Renan — Saint Denis. 

Je vous rappelle qu’il est primordial que chacun vienne ou se fasse représenter à cette AG

 

Vous savez que notre immeuble est sous le coup d’un arrêté d’insalubrité et se dégrade faute de fonds pour engager des travaux. Mais nous avons la chance qu’il ait été ciblé par la ville comme prioritaire pour obtenir le maximum de subventions, 50 % du coût des travaux de réhabilitation. Cependant il faut engager les travaux au plus vite, sinon nous risquons de perdre le bénéfice des subventions et dans ce cas la copropriété risque de se dégrader irrémédiablement. Soyons clairs, vous avez le choix entre deux scénarios :

 

Premier scénario

  • Vous votez les devis pour les travaux
  • Le dossier de subvention est bouclé
  • Vous payez votre quote part dont une partie sera remboursée par les subventions
  • Les travaux sont lancés, l’arrêté d’insalubrité est levé, vous pouvez de nouveau toucher vos loyers ou vous pouvez revendre votre bien avec une plus-value importante car avec les jeux olympiques les logements en centre ville prennent de la valeur

 

Deuxième scénario

  • Vous ne participez pas à l’AG ou vous votez contre les travaux
  • Plusieurs copropriétaires ne paient pas leur quote part de travaux
  • Faute d’apport suffisant les travaux ne se font pas et l’immeuble continue de se dégrader, l’immeuble reste sous le coup de l’arrêté d’insalubrité
  • Les copropriétaires de bonne foi, découragés, vendent leur bien
  • Les lots sont rachetés à bas prix par des personnes peu scrupuleuses, voire des marchands de sommeil qui ne paient pas les charges
  • Vous ne touchez plus de loyer et votre bien perd de sa valeur

 

A la fin, l’état avancé de dégradation peut entraîner un arrêté de péril avec interdiction d’habiter. Et cela peut arriver rapidement si vous ne réagissez pas ! C’est déjà arrivé plusieurs fois en centre ville. Pour éviter cela, nous avons actuellement deux chances : Un syndic efficace et réactif prêt à nous soutenir et des possibilités de subventions qui représenteront plus de 50% du coût des travaux

 

Mais malheureusement nous avons dans notre copropriété une douzaine de propriétaires de mauvaise foi qui ne paient pas ou peu leurs charges et qui sont responsables du mauvais état de l’immeuble. Neuf des plus gros débiteurs risquent la saisie immobilière :

  • SCI MIMI
  • El Karami
  • AM95
  • Chikpoto
  • El Hailouch
  • SCI BIAYE
  • SCI HETA
  • Milutinovic
  • SCI PHENIX

 

total sommes dues 46500 euros

 

Et parmi vous plusieurs doivent ce qu ils considerent comme des petites sommes mais qui cumulées se montent à plus de 20000 euros. Au total les sommes dues par les copropriétaires se montent à près de 70000 euros. Avec cette somme,nous aurions pu déjà effectuer les travaux urgents ! Le syndic a lancé des procédures. Il faut le soutenir dans cette démarche. Mais de votre côté vous pouvez agir en payant vos charges bien sûr, mais aussi en refusant de soutenir ces mauvais payeurs.

  • Ne leur donnez pas votre pouvoir pour l’AG
  • Ne les élisez pas au conseil syndical
  • Ne les choisissez pas comme président de séance car ils risquent de bloquer le PV d’ AG pour éviter des poursuite contre eux.

 

Si tous les copropriétaires de bonne foi se mobilisent, avec l’aide de notre syndic Relais Habitat, nous pourrons mener à bien la rénovation.

 

Nous comptons sur vous.

 

Bien cordialement

 

Myriam Grenier

Présidente du conseil syndical

CR de la réunion du 21 mai

Bonjour à tous,

Vous trouverez ci-après le compte rendu, rédigé par le conseil syndical, de la réunion s’étant tenue dans la cour du 16 rue de la Charronnerie le 21 mai dernier.

Etaient présents :

  • Madame Benissad – Relais Habitat
  • Madame Aissaoui – Relais Habitat
  • Madame Kerivel – Urbanis
  • Monsieur Thomas – Urbanis
  • Monsieur Perrette – Chargé de mission Habitat Privé – Unité Territoriale de Saint-Denis chez Plaine Commune
  • Monsieur Richard – Architecte mandaté par la copropriété pour les diagnostics et suivi des travaux relatifs à la levée de l’arrêté d’insalubrité.
  • Monsieur Lavillaugouet – Chef de l’entreprise Lavillaugouet (spécialisé dans les travaux sur canalisations)
  • Madame Grenier – Présidente du conseil syndical du 16 rue de la Charronnerie
  • Monsieur Nigon – Copropriétaire au 16 rue de la Charronnerie

 

Planning à court terme :

  • Monsieur Richard s’est engagé à transmettre dès le lendemain de la réunion les informations dont l’entreprise Lavillaugouet aura besoin pour établir la mise à jour de leur devis concernant la reprise des réseaux d’évacuation d’eaux usées du Batiment A. Le nouveau chiffrage devra tenir compte de la distance minimum entre la façade du Bât.A et le fil d’eau afin que ce dernier ne tombe pas dans l’emprise des tranchées immanquablement nécessaires à la réalisation des reprises en sous oeuvre que l’on devine nécessaires. Un devis alternatif prévoyant le passage des réseaux EU + EP en aérien dans les caves est aussi attendu.
  • Monsieur Richard s’est engagé, sous dix jours à compter de la date de la réunion, à rendre son diagnostic accompagné des devis des bureaux d’études qui auront à intervenir en amont des travaux (BET Structure, Etude de sol etc…) ainsi que d’une estimation financière des travaux à entreprendre. Si ce délai est tenu, l’Assemblée générale pourra être organisée avant le mois de juillet.
  • Relais Habitat s’est engagé à organiser sans délai les tests d’étanchéité et diagnostics sur réseaux enterrés selon le devis que l’entreprise Lavillaugouet a diffusé le 8 octobre 2018 (!).
  • Monsieur Perrette doit se prononcer sur la possibilité de mise à jour de l’arrêté d’insalubrité, ce dernier ayant pour rappel, été prononcé il y a 28 ans.

 

Planning à moyen terme :

  • M. Richard s’est engagé à rendre le dossier de consultation complet pour septembre 2019, afin que soit organisée une AGE en octobre de la même année. Pour nous prémunir de l’argument fallacieux mais tristement banal chez certains copropriétaires prétendant que la consultation serait nulle si plusieurs devis n’étaient pas présentés, il a été décidé que, dans la mesure du possible, deux entreprises devront être sollicitées par poste de travaux.
  • Urbanis estime à deux mois la durée nécessaire à l’instruction des dossiers de subventions. Les travaux pourraient théoriquement et selon cette hypothèse, êtres lancés en janvier 2020. Il est nécessaire de voter les travaux dans leur intégralité mais un phasage pourra être envisagé pour ventiler les dépenses de la copropriété.

Vidage des caves, l’intervention a eu lieu mais…

L’intervention de vidage des caves a bien eu lieu mais les ouvriers, malgré leur bonne volonté et le fait qu’ils aient été suivis toute la journée par un représentant du conseil syndical, n’ont malheureusement pas pu finir dans le temps imparti.

A notre demande, ils ont commencé par la cave du Bat. B, de loin celle nécessitant le plus d’efforts. L’estimation visuelle du volume à évacuer se basait sur la partie visitable des sous-sols. Les locaux inaccessibles jusqu’ici, auxquels l’évacuation a fini par donner accès, se sont avérés beaucoup plus remplis que ce à quoi nous nous attendions.

En résumé, suite à l’intervention d’hier, la cave du Bat. B est vidée à environ 80% et celle du Bat. A n’a pas bougé. Les ordures et encombrants ont pu être entièrement évacués à la décharge, la cour n’a pas été encombrée. Nous en avons profité pour évacuer une cuisinière qui traînait au fond de la cour ainsi que d’autres équipements d’électroménager devant le local servant jusqu’ici d’atelier de réparation de frigos.

Nous sommes en contact avec l’entreprise pour savoir si elle nous ferait l’amitié de remettre à notre disposition, dans le cadre du même devis, quelques ouvriers pour finir le travail. Dans tous les cas, nous pensons qu’il faut continuer l’effort jusqu’à complétion de l’évacuation.

Nous vous tiendrons au courant des suites des opérations.